ÉGYPTE / Le réalisateur serbe Emir Kusturica président du jury du Festival International du Caire

Le réalisateur serbe Emir Kusturica est le président du jury du 43e Festival international du Caire, organisé du 26 novembre au 3 décembre 2021. Cette année, le jury récompense 13 longs-métrages, dont 8 productions ou coproductions européennes parmi 98 titres de 63 pays, dont 27 en avant-première mondiale. 

Le réalisateur serbe Emir Kusturica

Emir Kusturica a été récompensé par les plus grands festivals internationaux. Né à Sarajevo en 1954, il étudie la réalisation cinématographique à l’Académie des Arts Dramatiques de Prague. Son premier long-métrage « Vous souvenez-vous de Dolly Bell ? » remporte le Lion d’Argent du meilleur film à la Mostra de Venise en 1981. 

Le réalisateur primé est aussi parmi les rares cinéastes à avoir remporté deux fois la Palme d’Or à Cannes. En 1985, il reçoit la Palme pour son film “When Father Was Away on Business” (en plus du prix FIPRESCI et d’une nomination pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère). Dix ans plus tard, « Underground” un film sur la vie amère dans les Balkans, lui en fait remporter une deuxième. Puis en 1989, Emir Kusturica rafle le Prix du meilleur réalisateur avec « Le Temps des Gitans », sur la vie d’une famille gitane en Yougoslavie. En 1993, « Arizona Dream », son premier film en anglais, gagne l’Ours d’Argent au Festival de Berlin. Il est aussi membre du jury à Cannes la même année et président de l’édition 2005.

43e édition du Festival international du Caire 

Aux côtés d’Emir Kusturica, les membres du jury de cette 43e édition sont le compositeur libanais Khaled Mouzannar, les réalisateurs Chaitanya Tamhane (Inde) et Roberto Minervini (Italie), l’actrice américaine Marisa Berenson, et la Française Nora Arnezeder. L’Égyptienne Nelly Karim également membre du jury recevra le titre honorifique du Golden Pyramid Award pour l’ensemble de sa carrière.

Le jury remet les prix dans sept catégories : 

– le “Golden Pyramid Award” du meilleur film, remis au producteur 

– la “Pyramide d’Argent”, ou “Prix spécial du jury” du meilleur réalisateur 

– le Prix “Pyramide de bronze” de la meilleure première ou deuxième œuvre, remis au réalisateur 

– le Prix “Naguib Mahfouz” du meilleur scénario 

– le Prix du meilleur acteur 

– le Prix de la meilleure actrice 

– le Prix “Henry Barakat” de la meilleure contribution artistique. Il y aura aussi le Prix du public “Youssef Cherif Rizkallah”, d’une valeur monétaire de 13 275€ environ. Les longs-métrages seront également à l’honneur dans la compétition “Horizons du cinéma arabe”. Aux côtés des œuvres en concours pour la

Compétition internationale, ces titres sont éligibles au Prix du meilleur film arabe, d’une valeur de près de 9000€. Cette année, 3 films du Maghreb et du Mashrek font leurs premières mondiales : “Abusaddam” de Nadine Khan (Égypte), “Daughters of Abdul-Rahman” de Zaid Abu Hamdan (Jordanie), et “Tomorrow” par Dhafer L’Abidine (Tunisie). 22 courts-métrages sont également en compétition pour le prix “Youssef Chahine” et le prix spécial du jury. 

La 4e édition Cairo Industry Days 

En parallèle du festival, la 4e édition Cairo Industry Days est organisée du 1er au 5 décembre. Il s’agit de conférences, d’ateliers et de master classes co-organisés par Netflix, et le Middle East Media Initiative (MEMI). La deuxième édition de « Because She Created », l’une des activités les plus importantes de Netflix vise notamment à mettre en lumière le rôle des femmes dans l’industrie arabe du divertissement. 

Le Festival international du film du Caire (CIFF) 

Dirigé par le producteur égyptien Mohamed Hefzy, le CIFF se veut vecteur de rencontres entre le public et les professionnels du cinéma de la région, et une plateforme des plus grands films internationaux pour le public égyptien. Fondé en 1976, l’évènement cinématographique est le seul de « catégorie A » du monde arabe. Ce label prestigieux est accordé par la FIAP, la Fédération internationale des Associations de Producteurs de Films. Basé à Paris, l’organisme est le régulateur des plus grands festivals internationaux du film et reconnaît notamment ceux de catégorie « 1 » ou « A » dans le monde. Il y en a au total 15 dont le Festival de Cannes, la Berlinale ou la Mostra de Venise.

Pour plus d’informations sur l’actualité audiovisuelle en Égypte, cliquez ici.

Sources: cineuropa.org, screendaily.com, egypttoday.com, blog.filmfestivallife.com

Lien Permanent pour cet article : https://mediterranee-audiovisuelle.com/emir-kusturica/