«

»

Imprimer ce Article

Tunisie / La Cinémathèque Tunisienne verra le jour en mars 2018

La création de la Cinémathèque Tunisienne a été officialisée le mardi 7 novembre à Tunis, à l’occasion des 28èmes Journées Cinématographiques de Carthage (JCC).

Hichem Ben Ammar

Hichem Ben Ammar

Nommé en juin dernier par le Ministère des Affaires culturelles pour mener à bien le projet, le réalisateur et documentariste Hichem Ben Ammar (J’en ai vu des étoiles, 2006 ; Un conte de faits, 2010…) occupera le poste de Directeur Artistique au sein de cette institution qui sera inaugurée le 20 mars 2018 à la Cité de la Culture. D’ici là, la Cinémathèque est hébergée provisoirement par la Bibliothèque Nationale de Tunisie.

Lors d’une conférence de presse dans le cadre des 28èmes JCC, Hichem Ben Ammar a expliqué que la Cinémathèque aurait pour but de « travailler à l’appropriation de la mémoire, […] la collecte, le catalogage et la conservation des films, la restauration et la numérisation des œuvres du patrimoine, l’élaboration et la mise en ligne d’une base de données sur le cinéma, la célébration du 7ème art, et la promotion de la culture cinéphile ».

Mohamed Challouf, Conseiller de Hichem Ben Ammar, a ajouté qu’un travail conséquent serait engagé dans l’éducation à l’image : « Une cinémathèque qui se respecte travaille beaucoup avec les enfants, pour les aider à consommer l’image et à être des cinéphiles de demain ».

En gestation depuis un an, la Cinémathèque Tunisienne sera rattachée au CNCI (Centre National du Cinéma et de l’Image). Elle bénéficiera du soutien de la Bibliothèque Nationale de Tunisie pour la conservation et le traitement des films. Mais elle ne se limitera pas à la préservation de la production nationale, puisque des partenariats sont d’ores et déjà à l’étude avec des cinémathèques et des fonds d’archives au Burkina Faso, au Portugal, en Belgique et en Guinée.

Lors des JCC, un accord de coopération dans le domaine du cinéma a d’ailleurs été signé entre le CNCI et le CADC (Centre Algérien de Dévéloppement du Cinéma). Il prévoit entre autres le développement des échanges entres les Cinémathèques tunisienne et algérienne.

Une Cinémathèque Tunisienne avait déjà vu le jour en 1958 sous l’impulsion de Sophie El Goulli et Henri Langlois. Elle avait fermé ses portes en 1968 faute de ressources et de législation.

Sources : Maghreb Emergent, APS, Tourismag, Huffpost Maghreb

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/tunisie-cinematheque-tunisienne-verra-jour-mars-2018/