«

»

Imprimer ce Article

PriMed 2017 / Le Palmarès


21e PriMed – Dossier complet

Le palmarès – Plus de 2 500 lycéens ont participé au PriMed
1 000 spectateurs pour le Prix du PublicLa cérémonie de remise des prix


11 récompenses ont été attribuées à l’issue de la 21e édition du PriMed, dont 3 Prix à la Diffusion. Le jury du festival a particulièrement salué le travail des réalisatrices présentes en sélection (6 trophées).

Grand Prix Enjeux Méditerranéens (parrainé par France Télévisions)
SYRIE, LE CRI ÉTOUFFÉ
de Manon LOIZEAU
Depuis 6 ans, des femmes syriennes sont violées dans les geôles de Bachar al-Assad. Un crime organisé, réfléchi et passé sous silence. Des témoignages rares.

 

 

 

Prix Mémoire de la Méditerranée (parrainé par l’INA, Institut National de l’Audiovisuel)
NÉ À DEIR YASSIN
de Neta SHOSHANI
L’histoire de Deir Yassin, village arabe conquis par Israël en 1948 et transformé en hôpital psychiatrique.

 

 

 

Prix Première Oeuvre (parrainé par la Rai, Radiotelevisione Italiana)
GAZA SURF CLUB
de Philip GNADT et Mickey YAMINE
Piégée dans « la plus grande prison à ciel ouvert au monde » et soumise à la loi de la guerre, la nouvelle  génération de Palestiniens est irrésistiblement attirée par les rivages.

 

 

Prix Art, Patrimoine et Cultures de la Méditerranée
ALALÁ (JOIE)
de Remedios MALVAREZ BAEZ
Dans un quartier gitan de Séville, le flamenco est utilisé comme outil d’expression pédagogique et de transformation sociale.

 

 

 

Prix Averroès Junior (parrainé par la Métropole Aix-Marseille Provence)
ALGER, LA MECQUE DES RÉVOLUTIONNAIRES (1962-1974)
de Ben SALAMA
Après l’indépendance, « Alger la blanche » devient « Alger la rouge » en accueillant à bras ouverts les révolutionnaires du monde entier.

 

 

 

Prix du Court Méditerranéen (Prix du Public)
BOLINGO. LA FORÊT DE L’AMOUR
d’Alejandro G. SALGADO
Des jeunes femmes d’Afrique subsaharienne ont traversé toutes les horreurs. Arrivées au Nord du Maroc, elles se retrouvent dans « La forêt de l’amour » où elles tentent, tant bien que mal, d’élever leurs enfants en attendant de rejoindre l’Europe.

 

 

 

 

Prix Multimédia de la Méditerranée (parrainé par Orange)
LA VIA D’USCITA
de Milena GABANELLI avec l’équipe de l’émission « Report » de Rai 3
Une contribution d’idées qui propose de repenser l’accueil des migrants en Italie.

 

 

 

Mention Spéciale ASBU (Arab States Broadcasting Union)
ALGER, LA MECQUE DES RÉVOLUTIONNAIRES (1962-1974)
de Ben SALAMA

 

 

 

Prix à la Diffusion 2M
IF I CLOSE MY EYES
de Francesca MANNOCCHI et Alessio ROMENZI
300 000 enfants de réfugiés syriens au Liban sont exclus du système scolaire, qui ne peut tous les accueillir. Cette question cruciale pour leur avenir se pose aux adultes. Ils s’organisent pour pallier à ce manque.

 

 

 

 

 

Prix à la Diffusion France 3 Corse ViaStella
BENVENUTI
de Laura AURIOLE et Annalisa LENDARO
Les habitants de Lampedusa se confient à demi-mot ou avec franc-parler sur leur vie. Entre naufrages et camps de rétention, dolce vita et pêche traditionnelle…

 

 

 

 

Prix à la Diffusion Rai 3
NÉ EN SYRIE
de Hernan ZIN
Pendant un an, le réalisateur suit le périple de 7 enfants syriens fuyant la guerre. Ils traversent l’Europe avec leurs parents, pour aller vers un avenir incertain.

 

 

 

Le jury était composé de :
Mathieu GUIDERE, Président du Jury, Ecrivain et Islamologue
Fettouma BENHAIMOUD, Chef de service d’acquisition, production et coproduction de films documentaires à 2M (Maroc)
Carine BRATZLAVSKY, Responsable du théâtre et des arts de la scène sur les antennes de la RTBF (Belgique)
Tahar CHIKHAOUI, Universitaire, Critique de cinéma et Président d’Archipels Images
Houria KHATIR, Chargée d’analyse spécialisée auprès du Directeur Général de l’EPTV (Algérie)
Zouhir LOUASSINI, Journaliste et Editorialiste à la Rai (Italie)

 

Voici la réaction du jury sur la sélection :
« Le jury tient à souligner la grande qualité des films proposés à sa sélection tant du point de vue de leur propos que de leur qualité formelle et artistique. Des films qui reflètent des réalités souvent tragiques du monde d’aujourd’hui traversé par les guerres, les migrations, les violences faites aux femmes, aux mères, aux filles.
Le jury a choisi de primer des films portés par des réalisateurs et des réalisatrices qui utilisent les moyens du cinéma – l’image, le son, le montage- comme une force de proposition pour tenter de dépasser ces tragédies; des films utiles, voire nécessaires, qui laissent entrevoir l’espoir derrière les larmes.
L’espoir dans le courage de femmes à oser prendre la parole pour briser la loi du silence; l’espoir des enfants à croire dans l’école, l’art et la culture pour faire d’eux des citoyens libres. Un espoir contenu tout entier dans le plan de cette jeune fille devenue femme qui, sur une plage de Gaza, chevauche sa planche de surf, dénoue son foulard, et comme pour défier le monde, prend la vague, cheveux au vent!
 »

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/palmares-primed-2017/