Naissance de l’Arab Film Institute et des Oscars du monde arabe

La création de cette institution censée promouvoir le cinéma arabe a été officialisée le 10 décembre dans le cadre du Festival de Dubai.

Paul Badoudjian (à droite) et l'équipe fondatrice de l'AFI lors de la conférence de presse donné le 10 décembre au festival de Dubai

Paul Badoudjian (à droite) et l’équipe fondatrice de l’AFI lors de la conférence de presse donnée le 10 décembre au Festival de Dubai

La création de cette institution censée promouvoir le cinéma arabe a été officialisée le 10 décembre dans le cadre du Festival de Dubai.

Cette initiative est lancée par Paul Badoudjian, producteur libanais, qui a expliqué que l’idée avait germé « il y a 10 mois ». L’objectif est de créer avec l’Arab Film Institute (AFI), une plateforme facilitant le partage des savoir-faire et des idées entre les professionnels du cinéma arabe, mais aussi de lancer des programmes de formation. L’AFI va également mettre sur pieds dès 2018, les Arab Film Awards, une grande cérémonie de récompenses, sur le modèle des Oscars, destinée à mettre en valeur le meilleur de la production cinématographique arabe. L’institution sera financée grâce aux cotisations de ses membres et à différents parrainages.

Parmi les personnalités impliquées dans la naissance de l’AFI, figurent des réalisateurs comme le Marocain Nabil Ayouch, l’Irakienne Maysoon Pachachi, le Palestinien Rashid Masharawi, et le Qatarie Hafiz Ali Ali, ainsi que des producteurs tels que l’Algérien Salem Brahimi, la Tunisienne Dora Bouchoucha, le Koweïtien Al Zain Al Sabah et l’Egyptien Mohamed Hefzy. George David, de la Commission Royale du Film de Jordanie, et Antoine Khalife, du Festival de Dubai, ont eux aussi apporté leur soutien à l’institut.

Interrogé sur la pertinence de cette intiative pour représenter l’extrême diversité des territoires qui composent le monde arabe, Salem Brahimi a répondu : « Prenez Eurimages. Ses membres parlent entre eux 24 langues différentes, et ils arrivent à faire en sorte que ça fonctionne. Nous allons balbutier, apprendre petit à petit et sans doute faire des erreurs, mais même ces erreurs vaudront mieux que ce qui se fait à l’heure actuelle ».

Sources : Screen Daily, Gulf News, Asharq Al Awsat

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/naissance-de-larab-film-institute-et-des-oscars-du-monde-arabe/