SERBIE / « Oaza », un film serbe pour parler du handicap mental

“Oaza” (ou “Oasis”) sorti en octobre 2020 est une coproduction entre la France, la Slovénie, la Bosnie Herzégovine et les Pays-Bas. Présenté à la Mostra de Venise, ce film dramatique nous emporte au coeur du triangle amoureux de Marija, Dragana, et Robert, trois jeunes atteints de déficience intellectuelle et placés en institut spécialisé.

Plongé dans leurs tourments amoureux, le public explore leurs désirs d’amour et d’amitié. Leur soif intarissable d’indépendance va venir bousculer l’équilibre de l’institut. Le casting, incarnation même des personnages, sont des acteurs novices, eux même atteints d’un handicap mental. Le tournage prend lui, place dans leur propre foyer spécialisé. 

Bande annonce d' »Oasis », sorti en 2020

L’œuvre ouvre le regard sur les difficultés d’émancipation de ces jeunes. Pour son deuxième long-métrage, Ivan Ikić, dans un entretien avec Europa Cinemas dit vouloir changer le regard de l’audience sur le sujet : « Nous avons besoin d’une nouvelle vague d’idées sur la façon de resocialiser les personnes handicapées mentales » (Source : europa-cinemas.org)

Affiche d' »Oaza », d’Ivan Ikić

Ivan Ikić né en ex-Yougoslavie étudie la réalisation cinématographique à l’Université des Arts de Belgrade. En 2008, il rejoint le Berlinale Talent Campus et la Berlinale Dox Clinic. Son premier long-métrage « Varvari » (Barbares) sorti en 2014, remporte le Prix du Jury au Festival du Film de Karlovy Varyet. Déjà, Ivan Ikić avait fait le choix d’acteurs novices pour mieux dépeindre les tourments de la jeunesse serbe en quête de soi et de ses valeurs. 

Découvrez toute l’actualité du cinéma balkanique sur notre page.

Sources : courrierdesbalkans.fren.unifrance.org

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/serbie-oaza-un-film-serbe-pour-parler-du-handicap-mental/