France / Rendez-vous à Marseille pour la 22ème édition du PriMed !

PriMed

Le PriMed, le Festival de la Méditerranée en images, célèbre sa 22ème édition à Marseille. Près de 40 heures de projections publiques et gratuites sont proposées aux spectateurs marseillais, avec 25 films en compétition.

Organisé depuis 1994 par le Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle (CMCA), le PriMed (Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen) retranscrit en images l’actualité, l’Histoire et la vie autour de la Méditerranée, à travers une sélection éclectique et exigeante de documentaires et reportages, mais aussi des débats, des rencontres…

Le PriMed, véritable Semaine audiovisuelle de la Méditerranée, promeut et récompense des programmes dont la qualité et la créativité, aussi bien au niveau des contenus que dans les formes artistiques, sont privilégiées.

Du 25 novembre au 1er décembre à Marseille, le public peut ainsi découvrir, au cours de projections entièrement gratuites, des films tournés dans des pays méditerranéens : Algérie, Bosnie-Herzégovine, Chypre, Espagne, France, Grèce, Israël, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie, Turquie… Parmi ces films, 14 sont montrés pour la première fois en France, et tous sont suivis d’un débat avec le réalisateur.

Les grands thèmes

Cette année, les grands thèmes sont les routes de l’exil d’hier à aujourd’hui, grandir en Méditerranée, l’environnement comme miroir de l’Homme, l’art comme moyen de dépasser ses limites, des humains face à la guerre, et enfin des portraits de femmes méditerranéennes.

Prix du public

A l’occasion d’une après-midi spéciale de projections le dimanche 25 novembre au Mucem, le public décerne le Prix du Court-Métrage Méditerranéen. En lice cette année, 6 courts venus d’Espagne, d’Algérie, de Grèce et de Syrie. Retrouvez ici l’événement Facebook de la journée.

Une semaine de projections

Les projections se poursuivent à la Bibliothèque l’Alcazar, du mardi 27 novembre au samedi 1er décembre. Les films sont présentés en version originale sous-titrés en français et la majorité des projections sont suivies d’un débat avec le réalisateur.

Cérémonie de remise des prix

Les lauréats sont récompensés pour leurs œuvres durant la grande Cérémonie de remise des prix qui se tient au cinéma le Prado le vendredi 30 novembre à 16h30. En plus des 9 prix attribués, des Prix à la diffusion sont remis par 3 chaînes de télévision: 2M (Maroc), France 3 Corse ViaStella (France) et Rai 3 (Italie).

L’animation musicale est assurée par le groupe marseillais Radio Babel. Les réalisateurs de tous les films sont présents aux côtés des membres du jury.

Les films primés rediffusés à la Bibliothèque l’Alcazar

Les spectateurs auront le plaisir de (re)découvrir les films primés le samedi 1er décembre à la Bibliothèque l’Alcazar, de 11h à 17h. Le programme de la journée sera disponible le vendredi soir sur le site du PriMed.

Les jurys

Un jury de professionnels de l’audiovisuel, présidé par Gisèle Khoury, journaliste libanaise, attribue 4 Prix et 1 mention spéciale. Il est composé de:

– Gisèle KHOURY, Journaliste (Présidente du jury)

– Reda BENJELLOUN, Directeur des magazines de l’information et des documentaires à 2M

– Nada DOUMANI, Directrice du département ‘Communication et Culture’ à la RFC Jordan

– Fabio MANCINI, Commissioning Editor de l’émission « DOC3 » sur Rai 3

– Janane Fatine MOHAMMADI, Réalisatrice

– Thierry PARDI, Rédacteur en chef à France Télévisions

2000 lycéens  des deux rives de la Méditerranée sont pour leur part jurés du PriMed. Ils décernent le Prix des Jeunes de la Méditerranée . Ils ont la responsabilité de départager trois films traitant de sujets aussi variés que le développement du street-art en Tunisie, les camps de réfugiés espagnols en France et la lutte contre la pollution en Méditerranée.

__________________________________________________________________________________

Entretien avec Gisèle Khoury, Présidente du jury

Gisele Khoury

Présidente du jury de la 22ème édition du PriMed, Gisèle Khoury est une journaliste libanaise dont la carrière a débuté en 1986 sur LBCI. Présentatrice de l’émission « Al Mashhad » (« La Scène ») sur BBC Arabic, elle a animé des émissions politiques sur différentes chaînes tout au long de sa carrière, notamment « Al-Arabiya » de 2003 à 2013. Suite à l’assassinat de son mari, le journaliste Samir Kassir, elle crée la fondation à son nom, qu’elle préside toujours et qui organise annuellement le Prix Samir Kassir pour la Liberté de la Presse, récompensant des journalistes pour leur combat pour la liberté de la presse. La fondation a aussi donné naissance au Centre SKEyes pour la liberté de la presse et de la culture. En 2009, elle a cofondé la compagnie Rawi, qui produit des films documentaires sur la vie des principaux dirigeants dans le monde.

Gisèle Khoury, que signifie pour vous être présidente du jury du PriMed ?

Le documentaire représente pour moi l’ultime prestige du journaliste. Pour m’expliquer, le reportage, le show, la dépêche sont sublimés dans un documentaire. De nos jours, le journalisme est une affaire de « story ». Qui pourrait, mieux que le documentaire, la révéler ? Pour cela, je me sens chanceuse et honorée de présider le jury de cette édition. Je remercie infiniment les organisateurs du PriMed et j’ai hâte de les rencontrer.

Selon vous, quel rôle joue le documentaire sur l’évolution de la Méditerranée ?

Le documentaire dans notre région a encouragé de jeunes talents à raconter des histoires dans cette partie du monde où l’archive n’est pas bien conservée et n’a pas d’entité officielle et crédible pour la gérer. Le documentaire sert de témoin ; c’est un acte important.
Les histoires réelles sont proches de la vérité et loin des allégeances politiques. Il faut que nous soyons au courant de tout ce qui touche les individus pour comprendre les complexités de la Méditerranée. Je citerai là un exemple: un ami réalisateur franco-libanais a tourné un documentaire sur le massacre de sa propre famille durant la guerre civile. Il a pu retrouver la personne qui a tué sa mère. Lorsque je lui ai demandé s’il n’avait pas envie de le tuer, il m’a répondu: « Mais je l’ai tué avec ma caméra. »

Sur quels critères vous basez-vous pour primer un film ?

Plusieurs critères jouent dans le choix. Un documentaire est un mélange d’enquête et d’esthétisme. Soit le sujet est novateur et traite de thématiques peu connues, soit il touche notre sensibilité, mais le plus important est sa crédibilité.

__________________________________________________________________________________

 

Le PriMed fait escale à Palerme, au Caire et à Alexandrie

Le Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle, organisateur du PriMed – le Festival de la Méditerranée en images, a décidé d’étendre ses actions en direction des jeunes de la Méditerranée en se rendant dans divers pays pour recueillir leur parole et leur présenter des documentaires. L’objectif de ces actions est de les accompagner dans leur réflexion sur les thématiques traitées, de les écouter nous donner leur vision du monde qui les entoure et leurs idées pour faire évoluer les sociétés. Ce sont les citoyens de demain à qui nous souhaitons donner la parole.

Le CMCA a fait escale du 13 au 17 novembre à Palerme, en Italie, en partenariat avec la RAI, co-organisateur du PriMed.  A cette occasion, une centaine de lycéens se sont transformés en jurés. Leurs votes sont pris en compte, au même titre que ceux des autres lycéens, pour récompenser un documentariste lors de la Cérémonie de remise des prix du PriMed. Dans le cadre de l’opération Portes Ouvertes à la RAI et des visites didactiques pour les enseignants et les étudiants des locaux de la télévision, un événement spécial dédié à la Méditerranée a été organisé: la projection des trois films du Prix des Jeunes de la Méditerranée. Deux masterclasses ont été proposées: l’une pour les professeurs animée par Gianna Maria Cappello, sociologue, et Fabio Mancini, commissioning editor de l’émission « DOC3 » sur RAI 3, et l’autre pour les élèves, animée par des professionnels de l’audiovisuel et du documentaire.

Les lycéens à Palerme

Les lycéens à Palerme

Le Prix des Jeunes de la Méditerranée du PriMed a également fait étape en Egypte les 25 et 26 septembre, dans le cadre d’un partenariat avec le Centre d’Activités Francophones (CAF) de la Bibliotheca d’Alexandrie. 300 lycéens du Caire et d’Alexandrie ont visionné 3 documentaires, débattu, écrit leurs commentaires et voté pour leur film préféré. Deux jeunes jurés ont été choisis parmi eux pour venir à Marseille participer au PriMed.

Alexandrie

Les lycéens à Alexandrie

 

Nouveauté 2018 : Prix « Moi, Citoyen méditerranéen »

Après avoir été jurés du PriMed, les lycéens se transforment en réalisateurs. Le Prix « Moi, Citoyen méditerranéen » récompense deux vidéos d’une minute réalisées sur smartphone par des lycéens. La thématique de cette année : « Mon geste pour la planète », où comment individuellement lutter contre la pollution.  Leurs œuvres sont projetées le jeudi 29 novembre à 18h20 à l’Alcazar.

 

Suivez le PriMed sur le site officiel, sur Facebook, sur Twitter et sur Instagram


PriMed, le Festival de la Méditerranée en images
Du 25 novembre au 1er décembre 2018, Marseille
– Bibliothèque l’Alcazar : 58 cours Belsunce, 13001 Marseille
– Mucem : Esplanade du J4, 13002 Marseille
– Cinéma le Prado: 36 avenue du Prado, 13006 Marseille

Le PriMed est organisé par le Centre Méditerranéen de la Communication Audiovisuelle (CMCA), et co-organisé par France Télévisions, la Rai et l’Arab States Broadcasting Union (ASBU).

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/rendez-vous-a-marseille-pour-la-22eme-edition-du-primed/