Tun. / La HAICA refuse la révocation du PDG de la TV Tunisienne

Dans un communiqué publié sur son site Internet le mercredi 21 juin, la Haute Autorité Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) a rejeté la décision du gouvernement de limoger Elyes Gharbi, PDG de la Télévision Tunisienne.

Signé par Nouri Lajmi, qui préside le gendarme de l’audiovisuel tunisien, ce communiqué fait suite à la réunion du Conseil de la HAICA le 17 juin, soit le lendemain de l’éviction d’Elyes Gharbi.

Il confirme ce qu’avait laissé entendre Nouri Lajmi un peu plus tôt dans les médias : la HAICA « refuse la décision de la Présidence du Gouvernement relative à la révocation du Président-Directeur Général de la Télévision Tunisienne ».

Elle juge en effet que le départ d’Elyes Gharbi est « contraire aux dispositions du dernier paragraphe de l’article 19 du décret-loi n°116 de l’année 2011, relatif à l’avis conforme de la HAICA », et notamment au « parallélisme des formes et des procédures concernant la nomination des PDG des établissements publics de la communication audiovisuelle ou leur révocation ».

Depuis l’application de ce décret-loi, le gouvernement tunisien doit en effet obtenir l’avis conforme de la HAICA afin de nommer ou limoger les PDG des services publics audiovisuels.

Dénonçant « la persistance du gouvernement à prendre des décisions de façon unilatérale concernant le secteur public de l’information », la Haute Autorité estime que l’exécutif entrave « l‘indépendance du service public et sa réforme », et que la crise de l’audiovisuel public ne se résoudra pas par le « simple remplacement du PDG ».

Elle appelle ainsi le gouvernement « à revenir sur sa décision illégale » et envisage « de recourir à la justice ».

Pour rappel, Elyes Gharbi a été démis de ses fonctions de PDG de la Télévision Tunisienne le vendredi 16 juin, au lendemain d’un incident exceptionnel qui a retardé la diffusion du JT de la première chaîne, Wataniya 1, d’une heure et demie. Plusieurs institutions comme Reporters Sans Frontières, le Syndicat National des Journalistes Tunisiens (SNJT) et la Fédération Internationale des Journalistes (FIJ) ont immédiatement manifesté leur surprise et leur incompréhension face à la décision du gouvernement.

Source : HAICA, Kapitalis

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/haica-refuse-renvoi-pdg-television-tunisienne/