FRANCE / Mise en ligne exceptionnelle de films sélectionnés au PriMed

Les Journées Européennes du Patrimoine de Marseille et de Bordeaux, ont été annulées suite aux mesures sanitaires prises par les Préfets pour lutter contre le coronavirus. Pour ne pas sanctionner le public, la société de production Marmitafilms a décidé de maintenir la diffusion de deux de ses films, en les rendant accessibles en ligne. La projection de Federica Montseny était prévue par le PriMed, à la Bibliothèque l’Alcazar le samedi 19 septembre.

films Marmitafilms PriMed
Les 19 et 20 septembre, vous pourrez ainsi retrouver sur leur site les deux œuvres suivantes :

– Federica Montseny, l’indomptable de Jean-Michel Rodrigo, 2016 (sélectionné en 2016 au PriMed, dans la catégorie Mémoire de la Méditerranée et au Prix des Jeunes de la Méditerranée) : « Dirigeante anarchiste, Federica Montseny est élue ministre de la Seconde République espagnole en 1936. Pendant son mandat, elle tente d’instaurer un système de santé pour tous, ose des projets de lois sur la contraception, le contrôle des naissances, les droits des mères célibataires, des prostituées… Elle impose le droit à l’avortement 40 ans avant Simone Veil en France.
Après la Guerre d’Espagne, elle prend le chemin de l’exil vers Toulouse où elle poursuivra sans relâche son combat en faveur des idées libertaires, des “ mujeres libres ” et de l’éducation.
Vingt ans après sa disparition, sa pensée et son audace demeurent des références pour de nombreuses générations… jusqu’à Ada Colau, l’actuelle mairesse de Barcelone. »

– Le Crâne de Goya de Samuel Alarcón, 2018 (sélectionné en 2019 au PriMed, dans la catégorie Art, Patrimoine et Cultures) : « Après trois jours d’agonie, Francisco de Goya y Lucientes meurt le dix-sept avril 1828, à Bordeaux. Son corps est enterré dans le cimetière bordelais de la Chartreuse. Personne en Espagne, ni même sa famille, ne réclame sa dépouille. Des décennies passent avant qu’un Consul d’Espagne à Bordeaux ne tombe par hasard sur la sépulture de Goya en ruines…. En 1888, le Consul obtient le permis d’exhumer le cadavre et de le transférer en Espagne. Mais en ouvrant la pierre tombale, la surprise est de taille pour toutes les personnes présentes… ».

Sources :
Communiqué
https://www.marmitafilms.fr/

Autres articles sur la France

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/france-mise-en-ligne-exceptionnelle-de-films-selectionnes-au-primed/