Croatie / Deux coproductions minoritaires croates saluées à la Berlinale

La 69ème édition du festival international du film de Berlin, qui s’est tenu du 7 au 17 février, a récompensé deux coproductions minoritaires croates: God Exists, Her Name is Petrunya, et Stitches. Elles ont toutes les deux été coproduites par la société de production croate Spiritus Movens.

God Exists, Her Name is Petronya, réalisé par la cinéaste macédonienne Teona Strugar Mitevska, est le lauréat du concours du Prix du Jury Œcuménique. Ce dernier a annoncé lui remettre ce prix « pour son audacieuse représentation de la transformation d’une jeune femme sans pouvoir en défenseuse déclarée des droits des femmes. » Ce film a également reçu le Guild Film Award. Le jury de ce prix était composé de trois directeurs de salles de cinéma.

L’œuvre de Teona Strugar Mitevska, qui s’inspire d’une histoire vraie, met en scène Petrunya, jeune femme de 31 ans vivant à Stip, petite ville de Macédoine. Chaque mois de janvier, le jour de l’Epiphanie, un prêtre jette à l’eau une croix, qui portera chance tout au long de l’année à l’homme qui est censé la repêcher. Cette fois-ci, c’est Petrunya qui la récupère, après avoir plongé dans l’eau glacée. Commence alors une guerre contre la jeune femme qui refuse de renoncer à sa croix, honnêtement gagnée. Les spectateurs français pourront découvrir ce film au cinéma à partir du 1er mai 2019.

« God Exists, Her Name is Petrunya »

Stitches du réalisateur serbe Miroslav Terzic, a, quant à lui, remporté le prix du Label Europa Cinémas. Juha Elomäki, Marlena Gabryszewska et Daniela Zuklic composaient le jury de ce label. A travers le personnage d’Ana, interprétée par l’actrice Snezana Bogdanovic, le film raconte une histoire de perte et d’espoir. Celle d’une femme qui soupçonne les autorités serbes de lui avoir volé son enfant, annoncé mort à sa naissance. Alors qu’il devrait avoir 20 ans aujourd’hui, et que son mari et sa fille souhaitent qu’elle abandonne ses recherches, un nouvel indice redonne espoir à Ana.

D’autres films méditerranéens ont également été salués lors de cette édition 2019. Synonymes de l’israélien Nadav Lapid a reçu l’Ours d’or du meilleur film, tandis qu’Oray, du cinéaste allemand d’origine turque Mehmet Akif Büyükatalay s’est vu remettre le prix du meilleur premier long-métrage. Enfin, les scénaristes italiens Maurizio Braucci, Claudio Giovannesi et Roberto Saviano ont été récompensés par l’Ours d’argent du meilleur scénario pour La paranza dei bambini.

Sources: https://www.havc.hr, https://www.cineuropa.org

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/croatie-deux-coproductions-croates-saluees-a-la-berlinale/