Catégorie ENJEUX MÉDITERRANÉENS 2018

Le prix « Enjeux Méditerranéens » récompense un documentaire ou un reportage d’une durée de plus de 30 minutes qui traite d’un sujet d’actualité en Méditerranée. Il identifie des œuvres qui participent à une meilleure compréhension de la situation actuelle dans le bassin méditerranéen. Il prime la capacité du réalisateur à interroger et mettre en perspective les événements, ainsi qu’à se mettre à l’écoute des protagonistes. Voici les films sélectionnés pour participer à la 22ème édition du PriMed, le festival de la Méditerranée en images, du 25 novembre au 1er décembre 2018 à Marseille:

Photo film

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR UN EXTRAIT


ASHBAL, LES LIONCEAUX DU CALIFAT

De Thomas DANDOIS et François-Xavier TRÉGAN

52 minutes, 2017
Production: Arte,Memento

Ils ont entre 4 et 16 ans. Les membres de l’État Islamique les appellent Ashbal, les lionceaux du califat. Ces enfants ont passé des mois dans les camps d’entraînement à subir lavages de cerveaux et mauvais traitements. Ils se sont retrouvés en première ligne des combats. Après de longs mois d’approche, les réalisateurs ont pu nouer un lien de confiance avec ces gamins cabossés, avec leurs familles. Ils ont accepté de se confier. « Ashbal, les lionceaux du califat » est leur histoire.

photo

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR UN EXTRAIT


LIBYE, ANATOMIE D’UN CRIME

De Cécile ALLEGRA

69 minutes, 2018
Production: Cinétévé, Arte

Yassine, Nazir et Ahmed fuient leur terre natale, la Libye. Ils errent comme des fantômes dans la ville de Tunis, portant en eux un lourd secret. Leur chemin croise celui d’une poignée d’enquêteurs, des résistants libyens exilés en Tunisie. Solidaires, obstinés, Emad et Ramadan suivent la trace de ces hommes blessés pour collecter et rassembler une parole fragile. Mis bout à bout, les témoignages recueillis dessinent les contours d’un crime sans précédent : le viol systématique et massif des hommes libyens depuis la Révolution. Un crime indicible que l’histoire tente encore d’effacer.

Marseille

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR UN EXTRAIT


MARSEILLE, ILS ONT TUÉ MON FILS

D’Edouard BERGEON et Philippe PUJOL

55 minutes, 2018
Production: Cocottesminute productions, avec la participation de Public Sénat et France Télévisions

Souad, Baya et Cécile sont trois mères marseillaises. Les quartiers nord, elles y ont vu naître leurs garçons. Elles les y ont vu se perdre, aussi. Et parfois mourir. Ces mères nous racontent par bribes leur survie, emmurées dans ces tours qu’elles ne peuvent quitter et où elles se consument lentement dans la douleur.
À travers la mémoire du passé, le quotidien chaotique et leurs efforts éperdus pour envisager l’avenir, le film raconte le destin de ces femmes orphelines de leur enfant.

Image film

CLIQUEZ SUR L’IMAGE POUR VOIR UN EXTRAIT


STRANGE FISH

De Giulia BERTOLUZZI

53 minutes, 2018
Production: Small Boss

« Strange Fish » évoque la chanson « Strange Fruit » de Billie Holiday où, dans l’indifférence générale, la violence contre les Noirs est normalisée au point que « des corps noirs pendent des arbres » comme des fruits bizarres. Au sud de la Méditerranée, le sentiment est le même. Dans la ville tunisienne de Zarzis, sur la frontière libyenne, les pêcheurs partent chaque jour avec l’angoisse de trouver en mer un poisson étrange, le corps flottant d’un migrant mort. Mais « Strange Fish » ne s’arrête pas à ce drame et à l’indifférence qui l’entoure, il veut plutôt raconter la réaction profonde et humaine des héros anonymes de Zarzis. Depuis 15 ans, ces hommes de la mer ont aidé et sauvé des milliers de personnes. « Et si on les retrouve morts, on les aide aussi, on les enterre », dit Chamseddine Marzoug.


DOSSIER SPÉCIAL SÉLECTION PriMed 2018

Retour au sommaire
Catégorie Mémoire de la Méditerranée
Catégorie Art, Patrimoine et Cultures de la Méditerranée
Catégorie Première Œuvre
Catégorie Court Méditerranéen
Prix des Jeunes de la Méditerranée

Lien Permanent pour cet article : http://mediterranee-audiovisuelle.com/categorie-enjeux-mediterraneens/